Conférenciers invités

Exposés magistrales qui seront présentées lors des sessions plénières de la conférence

Alan Ager
USDA Forest Service

Short CV: Alan Ager est titulaire d’un doctorat en génétique forestière de l’université de Washington (États-Unis). Il est chercheur scientifique à la station de recherche des montagnes Rocheuses du service forestier de l’USDA. Il s’intéresse à la conception, au développement et à l’expérimentation de modèles quantitatifs permettant de démêler des politiques contradictoires et de comprendre les compromis de gestion à de multiples échelles et dans des domaines sociaux et biophysiques. Il étudie les facteurs déterminants au niveau du système d’un point de vue socio-économique et écologique afin de comprendre la gestion des incendies au niveau de la gouvernance. Un logiciel de modélisation du paysage est utilisé pour planifier des scénarios afin de comprendre les interactions à grande échelle entre les perturbations naturelles et les incendies de forêt au fil du temps. L’accent est actuellement mis sur le risque d’incendie transfrontalier des terres publiques aux zones développées, et sur la manière dont la transmission des risques est amplifiée dans les paysages fragmentés par les conditions écologiques et les systèmes de gouvernance des risques. Ces informations sont utilisées pour analyser comment l’échelle de planification et de gouvernance affecte les progrès vers la réduction des impacts socio-économiques et écologiques des feux de forêt. Il est particulièrement intéressant d’identifier les décalages d’échelle fonctionnels, spatiaux et temporels dans la gouvernance des risques d’incendie de forêt transfrontaliers et d’utiliser ces informations pour concevoir des cadres de planification qui abordent le spectre de l’écologie des incendies et les questions de gestion dans les paysages à tenure mixte


Ana Miranda
University of Aveiro (Portugal)

Short CV: Ana Isabel Miranda est professeur titulaire au département de l’environnement et de la planification de l’université d’Aveiro, au Portugal. Elle est actuellement directrice du Département de l’Environnement et de la Planification et elle est membre du laboratoire associé CESAM (Centre d’études environnementales et marines) qui coordonne la ligne de recherche « Systèmes environnementaux intégrés ». Elle a coordonné le groupe de durabilité de l’université d’Aveiro. Ses domaines de travail comprennent : la modélisation de la qualité de l’air, le métabolisme urbain, les effets de la pollution environnementale sur la santé, le changement climatique et les incendies de forêt. Elle a participé à 30 projets de recherche portugais et 25 projets européens. Elle a été examinatrice des demandes de projets FP7-ENV-2010 et 2011, et des demandes de projets H2020-EO-1-2014 et 2016. Ses travaux de recherche comprennent plus de 600 publications scientifiques et techniques, dont 100 publiées dans des revues internationales à comité de lecture.


Juli G. Pausas
Spanish National Research Council (CSIC)

Short CV: Juli Pausas est titulaire d’un doctorat en écologie de l’université de Barcelone. Il est actuellement chercheur au Centro de Investigación sobre Desertificación (CIDE, Valence, Espagne) du Conseil national espagnol de la recherche (CSIC). Ses recherches portent sur l’écologie et l’évolution des écosystèmes méditerranéens et des écosystèmes sujets aux incendies, et plus particulièrement sur la compréhension du rôle du feu dans la formation des populations, des espèces (c’est-à-dire les caractéristiques du feu), des communautés (c’est-à-dire les processus d’assemblage), des paysages et des biomes. Il possède la plus grande expérience dans le bassin méditerranéen, mais son travail s’inscrit dans une perspective mondiale. Il a rédigé plus de 150 articles scientifiques et a écrit ou édité 3 livres (Cork oak woodlands, Fire ecology in Mediterranean ecosystems, Incendios forestales).


Alexandra Syphard
Sage Insurance Holdings LLC (USA)

Short CV: Alexandra Syphard est scientifique en chef chez Sage Insurance Holdings LLC. Elle est en outre affiliée à l’Institut de biologie de la conservation et professeur auxiliaire de géographie à l’Université d’État de San Diego. Alexandra est une chercheuse scientifique qui a passé plus de deux décennies à analyser les moteurs et les impacts écologiques et sociaux de la modification des paysages, en se concentrant particulièrement sur les incendies de forêt. En utilisant diverses approches de cartographie, de statistique et de modélisation, Alexandra étudie comment les changements se sont produits dans le passé, comment ils sont susceptibles de se produire à l’avenir et comment différents scénarios de politique ou de gestion peuvent avoir un impact sur le bien-être écologique et social. Au cours de la dernière décennie, Alexandra s’est concentrée sur les risques d’incendie pour les communautés et sur l’identification des meilleures approches pour équilibrer la réduction des risques d’incendie et la conservation de la biodiversité. Ses recherches portent également sur les interactions entre les modèles d’incendie de forêt, le changement d’affectation des terres et la croissance urbaine, le changement climatique, la dynamique de la végétation et la biodiversité, les espèces envahissantes et les changements d’aire de répartition des espèces.


Marta Yebra
Australian National University

Short CV: Marta Yebra est maître de conférences en environnement et ingénierie à la Fenner School of Environment & Society et à la Research School of Aerospace, Mechanical, and Environmental Engineering et spécialiste de mission de l’Institut de l’espace, tous trois à l’Australian National University. Elle est également rédactrice en chef adjointe de la revue Remote Sensing of Environment. Ses recherches portent sur l’utilisation des données de télédétection pour surveiller, quantifier et prévoir les risques et les impacts des feux de brousse à l’échelle locale, régionale et mondiale. De 2004 à 2010, elle a travaillé à l’université d’Alcala (Espagne) dans le cadre de deux grands projets multidisciplinaires qui intégraient les principaux facteurs de risque d’incendie. Au cours de ses recherches, elle a passé du temps au Centre des technologies spatiales et de la télédétection (Université de Californie à Davis, États-Unis), à l’Institut national de technologie agricole (INTA, Argentine) et à la School of Environmental and Life Sciences de Salford (Royaume-Uni). De 2010 à 2013, Marta a été stagiaire postdoctorale au CSIRO Land and Water, où elle a développé des méthodes innovantes pour prédire le couplage carbone-eau. Le Dr Yebra a reçu la bourse Max Day pour les sciences de l’environnement de 2017 de l’Académie australienne des sciences, le Pyne-Scott Career Award 2013 du CSIRO et le prix 2019 du Bushfire and Natural Hazards CRC pour ses réalisations exceptionnelles dans l’utilisation de la recherche.